Printemps lesbien à Orléans

Rédigé par Christel, Ciné Mundi le 25 - mars - 2012 Commentaires fermés sur Printemps lesbien à Orléans

A découvrir 2 films cette semaine sur Orléans :

  • Les adieux de la reine de Benoit Jacquot avec  Léa Seydoux,Virginie Ledoyen et la séduisante Diane Kruger en Marie Antoinette.

Synopsis : En 1789, à l’aube de la Révolution, Versailles continue de vivre dans l’insouciance et la désinvolture, loin du tumulte qui gronde à Paris. Quand la nouvelle de la prise de la Bastille arrive à la Cour, le château se vide, nobles et serviteurs s’enfuient… Mais Sidonie Laborde, jeune lectrice entièrement dévouée à la Reine, ne veut pas croire les bruits qu’elle entend. Protégée par Marie-Antoinette, rien ne peut lui arriver. Elle ignore que ce sont les trois derniers jours qu’elle vit à ses côtés.

Au cinéma Les Carmes – 7 rue Les Carmes (Orléans) à partir du 21/03

  • Bye bye Blondie de Virginie Despentes avec Emmanuelle Béart et Béatrice Dalle

Synopsis: Gloria et Frances se sont rencontrées dans les années 80. Elles se sont aimées comme on s’aime à seize ans : drogue, sexe et rock&roll. Puis la vie les a séparées, et elles ont pris des chemins très différents. Vingt ans après, Frances revient chercher Gloria…

Au cinéma Le pathé – Place de la Loire (Orléans) à partir du 21/03

 

 

Votez pour cet article :

Tomber la culotte

Rédigé par Romain le 13 - octobre - 2011 Commentaires fermés sur Tomber la culotte

une brochure sur la santé sexuelle des femmes qui aiment les femmes !

C’est une brochure d’information de 40 pages de conseils, de témoignages et de ressources pour s’informer, s’affirmer, s’amuser et prendre soin de soi quand on est une femme qui a des rapports sexuels avec des femmes.

Concernées par les Infections Sexuellement Transmissibles, les femmes qui aiment les femmes ont toujours été les grandes oubliées des campagnes de prévention

Financée par l’INPES et imprimée à 20 000 exemplaires, le projet a été coordonné par Sida Info Service et le Kiosque Infos Sida.
Le Planning familial et des associations (SOS Homophobie, l’Association des médecins gays, le Glup, Cigale, Le Mag, Solidarité Sida, Le collectif lesbien Lyonnais) ont également participé à sa réalisation.

Votez pour cet article :

L’InVS lance son enquête Presse Gays et Lesbiennes 2011

Rédigé par Romain le 16 - mai - 2011 Commentaires fermés sur L’InVS lance son enquête Presse Gays et Lesbiennes 2011

Voici plus de 25 ans, la première enquête presse gay étudiait, de manière innovante, les modes de vie et les comportements préventifs face au VIH des lecteurs du magazine Gai Pied. Aujourd’hui, grâce à l’implication de nombreux sites internet identitaires, l’Institut de veille sanitaire (InVS) renouvelle cette enquête auprès des hommes et, pour la première fois, auprès des femmes.

L’Enquête Presse Gays et Lesbiennes 2011 s’adresse aux homo et bisexuel-le-s, aux femmes et aux hommes ayant des relations sexuelles avec des personnes de même sexe.
Elle se propose aussi d’enquête, en moins de 40 minutes,  sur les modes de vie au travail en fin d’enquête. Ce dernier volet est sous la responsabilité scientifique et technique du Centre d’Etude des Politiques Economiques de l’Université d’Evry (EPEE).

Le questionnaire est en ligne du 16 mai au 15 juillet 2011. L’Enquête Presse Gays et Lesbiennes 2011 est maintenant terminée.

Le GAGL 45, membre de la Fédération LGBT, est l’un des partenaires associatifs de de l’InVS et vous invite à y participer.

Votez pour cet article :

Ouvrage : Les minorités sexuelles face au risque suicidaire

Rédigé par Romain le 20 - octobre - 2010 Commentaires fermés sur Ouvrage : Les minorités sexuelles face au risque suicidaire

Depuis la fin des années 1990 (aux États-Unis d’abord, puis dans d’autres pays dont la France), les enquêtes les plus probantes ont mis en évidence un risque suicidaire plus élevé parmi les jeunes sexuelles – gays, lesbiennes, bisexuel(le)s, transgenres – et ceux qui se questionnent sur leur identité sexuelle ou de genre.

L’homophobie est aujourd’hui le facteur de risque le mieux identifié pour comprendre cette sursuicidalité. Les phénomènes d’exclusion, de mépris et de stigmatisation peuvent en effet provoquer une perte d’estime de soi, une perte de confiance dans l’avenir et les autres. Le soupçon d’appartenance à une minorité sexuelle ou de non-conformité de genre – qui peut toucher tout jeune, indépendamment de son orientation sexuelle effective – conduit également souvent la personne qui le subit à une grande détresse qui favorise les symptômes suicidaires.

Quelle que soit la stratégie mise en oeuvre par le jeune pour éviter ou résister à une discrimination, le coût psychique et physique est souvent élevé. D’autant que par rapport à d’autres types de discriminations, les discriminations homophobes ou liées à une non-conformité aux stéréotypes de genre se caractérisent par un faible soutien de la famille, une faible intervention des adultes et des préjudices particulièrement précoces.

Il existe en France des initiatives de prévention de ces discriminations et du risque suicidaire qui gagneraient à être mieux connues et parfois généralisées. Autre piste de travail : la sensibilisation des professionnels en contact avec les jeunes, qu’ils viennent des champs éducatif, sanitaire, social, judiciaire… Enfin, pour continuer à améliorer nos connaissances, il semble essentiel d’intégrer plus nettement, en amont de la conception des enquêtes, ces phénomènes spécifiques que sont l’homophobie, la lesbophobie, la transphobie et le sexisme.

A consulter au Centre de documentation du 28 Bis.

Les minorités sexuelles face au risque suicidaire – Acquis des sciences sociales et perspectives
Collection « La Santé en action »

François BECK
Jean-Marie FIRDION
Stéphane LEGLEYE
Marie-Ange SCHILTZ

Votez pour cet article :

D’un bord à l’autre : le festival de films LGBT

Rédigé par Romain le 25 - août - 2010 Commentaires fermés sur D’un bord à l’autre : le festival de films LGBT

Après trois ans d’affirmation dans le paysage culturel orléanais et une année sabbatique, le Festival de films gays & lesbiens revient sous une nouvelle identité.
Relayant le Groupe Action Gay & Lesbien – Loiret, l’association culturelle Ciné Mundi axée sur le cinéma indépendant, lance en 2010 le festival de films LGBT D’un bord à l’autre sur un week-end de trois jours, format similaire aux éditions précédentes.

Cette année, l’événement aura pour thème la sensibilisation des jeunes à la lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et au genre.

A cette occasion, le GAGL 45 animera, samedi 25 septembre 2010 à 19h30, un débat sur les interventions en milieu scolaire à la suite de la projection de It’s elementary, talking about gays issues in school (C’est élémentaire – Parler de l’homosexualité à l’école), documentaire de Debra Chasnoff, qui déchaîna les mêmes passions que le film d’animation Le baiser de la lune en France en 2010.

Tout le programme des films et courts métrages,
les informations pratiques sur : festivaldunbordalautre.com

week-end des 24, 25, 26 septembre 2010
Cinéma Les Carmes à Orléans

Votez pour cet article :

La lesbienne invisible : drôle, émouvant, énergique

Rédigé par Lucile le 8 - octobre - 2009 Commentaires fermés sur La lesbienne invisible : drôle, émouvant, énergique

la-lesbienne-invisibleOcéane Rose Marie dans « La lesbienne invisible« , one woman show intelligent et hilarant à la fois pour les lesbiennes invisibles ou non, qui en reconnaitront, des tranches de vie, et pour quiconque les connait un petit peu !

C’est le parcours initiatique  bizarre d’une jeune femme homosexuelle qui adore le rouge à lèvre et les robes  à fleurs.
Souvent on ne la croit pas quand elle dit qu’elle est lesbienne.
A 17 ans, ses idoles du club de foot féminin refusent de croire à sa  « lesbiennitude » et d’abuser de son homo-virginité alors qu’elle ne demande que ça.
A 19 ans,  sa meilleure amie hétéro se vexe parce qu’Océane Rose se marie et n’est pas amoureuse d’elle alors que bon  puisqu’elle est lesbienne hein quand même c’est la moindre des choses. A 22 ans, elle se prend des vents en boîte par les gouines ultra branchées et à 25 elle rencontre enfin le grand amour, enfin euh… presque.
A 30 ans, grâce à L World, la série culte des lesbiennes invisibles, elle  devient une sexahoolic et rôde la nuit dans les bars de tous bords pour trouver  des proies.
Au terme d’un spectacle drôle, émouvant et plein d’énergie, vous aurez enfin toutes les réponses aux questions profondes ou frivoles que les hétérosexuel(le)s se posent sur les lesbiennes !
Vous découvrirez si notre héroïne lipstick réussira finalement à s’épanouir…

Les jeudis, vendredis et samedis
jusqu’au samedi 24 octobre à 20h00
au théâtre Les feux de la rampe à Paris (Réservation conseillée, points de vente habituels)

Dernière minute : la pièce est prolongée jusqu’au samedi 28 novembre.
Les réservations pour les nouvelles dates dont disponibles ici : http://www.billetreduc.com/

Ses gazouillis sur Twitter : http://twitter.com/oceanerosemarie

Votez pour cet article :

Tel Aviv : les LGBT d’Orléans se mobilisent contre la haine

Rédigé par Denis LEFEVRE, le 5 - août - 2009 1 COMMENTAIRE

tel-aviv-fusillade-homosexuelsSuite à l’attaque contre le centre LGBT de Tel Aviv faisant deux morts et quinze blessés parmi les militant-e-s.
Le GAGL45 adresse ses sincères condoléances aux parents et aux proches des victimes ainsi qu’à toutes et tous les LGBT d’Israël.

Nous souscrivons totalement aux propos de SOS homophobie (CP du 3 août 2009) : « La haine envers les gays, les lesbiennes, les bi et les trans, qu’elle soit d’origine religieuse ou politique n’a malheureusement pas de frontières. On l’a vu récemment aux World Outgames de Copenhague  (mardi 28 juillet : trois bombes, un athlète blessé, de nombreux spectateurs en état de choc) ou lors des marches des fiertés dans différents pays de l’Est de l’Union Européenne dont les militants ont fait l’objet de nombreuses agressions de groupes extrémistes religieux et politiques.

sos homophobieSOS homophobie appelle l’ensemble des LGBT à se mobiliser afin que les pouvoirs publics combattent non seulement les responsables directs de ces crimes de haine mais également les responsables politiques ou religieux qui inspirent ces criminels par leurs discours de haine et d’exclusion.  »

Dans le cadre de la mobilisation européenne (Berlin, Varsovie, Madrid, Berne, Belfast, Budapest, Paris, …) en hommage aux victimes de Tel Aviv, le GAGL45 appelle à un rassemblement au centre LGBT d’Orléans, ce samedi 8 août 2009 à 19h (avec le décalage, nous nous trouverons en même temps que la commémoration au centre LGBT de Tel Aviv) pour une commémoration où nous allumerons des bougies et observerons une minute de silence. Cette manifestation sera celle de la commémoration et de la récusation de la violence homophobe.

Reportage  BFM Tv :

Votez pour cet article :

Cela se passe pas très loin de chez nous. Nos ami(e)s de Quazar, l’association LGBT d’Angers nous invite à signer une pétition contre la lesbophobie et à soutenir Jessica et Virginie. [ Lisez…et Signez ici ]

lesbienne-lesbophobieDeux lesbiennes du centre-ville de Segré (Maine-et-Loire) sont victimes depuis de nombreux mois d’insultes lesbophobes de la part d’un groupe d’une vingtaine de jeunes entre 17 et 21 ans. A deux reprises, l’un d’entre eux a tiré en leur direction avec des balles à blanc.
Les deux jeunes femmes, Jessica 24 ans et Virginie 28 ans, font face depuis la semaine dernière à une nouvelle montée en puissance des agressions avec courage et détermination.

Quazar leur apporte tout son soutien et dénonce avec la plus grande véhémence l’inaction des pouvoirs publics et de la gendarmerie locale pour faire cesser ces agressions à caractère répété.

Les faits sont consternants
Le 15 mai 2008, un jeune qui avait proféré des propos lesbophobes n’avait pas été poursuivi.
Le 30 août 2008, un jeune les a menacé physiquement. Après un dépôt de plainte, il a écopé d’un mois de prison avec sursis et de 200 € de dommages et intérêts. Le même soir un autre jeune a tiré en leur direction avec des balles à blanc.
Il y a quinze jours, les jeunes femmes ont été insultées dans un commerce par une partie de ces jeunes.
Mardi 2 juin dernier, la voiture de Virginie a été rayée intentionnellement.
Vendredi 5 juin, un des jeunes a pénétré dans le domicile des deux jeunes femmes alors qu’elles étaient chez elles, leur causant une grande frayeur. Elles ont porté plainte pour violation de domicile.
Dans la nuit de vendredi au samedi 6 juin, cette bande de jeunes les a insultées sous leur fenêtre depuis la voie publique sans qu’aucun voisin ne s’y oppose.

Au cri de «Bande de sales gouines, descendez!», «Vient sucer ma queue», «Je vais te la mettre dans le cul, tu vas aimer» les deux jeunes femmes ont enduré ces propos pendant des heures alors qu’elles disent avoir ont fait appel à la gendarmerie qui était présente à quelques mètres et qui n’est pas intervenue.

Entre samedi et dimanche derniers, les deux jeunes femmes ont porté plainte pas moins de quatre fois, pour violation de domicile, menaces avec arme, injures discriminatoires, et jet de détritus.

Jeudi 11 juin, Jessica et Virginie ont rencontré Laurent Olivier, sous-préfet de Segré, en présence du capitaine de gendarmerie qui leur ont assuré « avoir un oeil sur le dossier ». Mais à la question des deux jeunes femmes, de savoir quand le calme reviendrait dans notre rue, le sous-préfet leur a déclaré ne rien pouvoir faire car c’était un lieu public !

Depuis les événements d’août 2008, Jessica et Virginie avaient écrit à leur maire sans obtenir de réponse de sa part. Gilles Grimaud s’est enfin décidé à recevoir les deux jeunes femmes maintenant que l’affaire s’ébruite dans la presse locale.

Non, Segré n’est pas une zone de non-droit !
L’attitude laxiste des pouvoirs publics locaux et de la gendarmerie depuis des mois a encouragé cette bande de jeunes à commettre ces attaques inqualifiables envers la dignité de deux citoyennes de Segré en raison de leur orientation sexuelle.

L’impéritie des pouvoirs publics et de la gendarmerie de Segré a conduit à renforcer le sentiment d’impunité des ces jeunes lesbophobes, qui se comportent comme de jeunes mâles sexistes, dominateurs et insultants envers les femmes.

Quazar exige des mesures de protection immédiates des forces de l’ordre nationales et municipales en faveur des deux jeunes lesbiennes de Segré, la poursuite sans faillir de ces jeunes et des mesures éducatives et répressives exemplaires envers ces jeunes lesbophobes à qui il est plus que temps d’apprendre le respect et l’égalité des droits des femmes et des lesbiennes.

N’attendons pas que ces jeunes, pour qui le sexe est un enjeu de domination, soient les futurs maris qui insultent et battent les femmes. Rappelons qu’en France, tous les trois jours, une femme meurt sous les coups de son mari ou de son compagnon. N’attendons pas un drame pour agir !

Le sexisme et la lesbophobie, au même titre que toutes les autres discriminations sont des fléaux sociaux qui ne passeront pas à Segré !

quazar-angersAussi, Quazar, Centre lesbien, gay, bi et trans d’Angers, association de lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et l’identité de genre, appelle toutes les citoyennes, les citoyens, les partis, les syndicats, les associations LGBT et de femmes, à signer la pétition de soutien en rejoignant Jessica et Virginie dans leur courageux combat quotidien contre le sexisme et la lesbophobie.

Site internet :  http://assoquazar.free.fr

Votez pour cet article :







VIDEOS GAGL 45

  • Les vidéos de gagl45 sur Dailymotion

A DECOUVRIR…

FESTIVAL DE FILMS GAYS & LESBIENS

  • Festival de films Gays et Lesbiens - Éditions 2006-2008
    L'association Ciné Mundi reprend le Festival Festival LGBT D'un bord à l'autre

PLUS D'INFOS

VIDEO

TAGS


Nos partenaires

A propos du GAGL

Centre LGBT Orléans GAGL 45 - siège social Maison des associations 46 Ter rue Ste Catherine 45000 ORLEANS ESPACE LGBT \"LE 28BIS\" 28 Bis Rue Sainte Anne 45000 ORLEANS

Twitter

    Photos

    Article La Rep' - copie30253_398632156566_212392196566_4823032_4442347_n30253_398632171566_212392196566_4823033_336135_n30253_398632176566_212392196566_4823034_6552655_n