COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU GAGL45 (ORLÉANS)
ET DE LA LGP RÉGION CENTRE (TOURS), 24 février 2011

Sexion d’assaut, jeudi 21 avril 2011, Le Phénix, (Printemps de) Bourges et vendredi 3 juin 2011 au Zénith d’Orléans

Suite aux propos homophobes du groupe SEXION D’ASSAUT, nous, associations de défense des droits des personnes  homosexuelles et de soutien des victimes d’actes homophobes, tenons à dénoncer fermement ces propos parus dans la presse (fin juin 2010) et dans des chansons du groupe.

Du fait de l’annulation de plusieurs concerts, le groupe a fait des excuses publiques (CP du 28 septembre 2010) et  aurait signé un accord avec la maison de disque SONY et le comité IDAHO représenté par Louis Georges TIN.
Nous avons bien entendu les excuses et avons noté que les chansons n’étaient plus diffusées sur NRJ. Les titres n’ont pas été chantés lors de concert et nous avons pu voir les tracts luttant contre les discriminations distribués.
En revanche, les titres incriminés sont toujours disponibles sur les supports de diffusion internet et toujours en vente également (voir ci-dessous les liens) et à ce jour, après de multiples demandes, n’avons pu consulter l’accord signé par le groupe.

Le délai de prescription étant de trois mois pour les propos homophobes, aucune association n’a pu porter plainte. C’est pourquoi, nous prévenons solennellement les responsables et les financeurs du Printemps de Bourges ainsi que ceux du Zénith d’Orléans des poursuites judiciaires dont ils pourraient être l’objet de notre part en cas de propos et d’actes homophobes du groupe ou du public lors de ces concerts.

Nous souhaitons que la loi soit modifiée pour que l’égalité de prescription soit la règle. En effet, pour l’instant, la discrimination raciale ou religieuse bénéficie d’une prescription de 1 an alors l’homophobie de trois mois seulement.

Nous en appelons aux responsables de l’État et aux politiques pour qu’ils aient le courage de lancer un plan national de lutte contre l’homophobie et que des actes forts soient réalisés démontrant que l’État considère que ses citoyens sont égaux en droit. Ce qui n’est toujours pas le cas pour les personnes homosexuelles, transsexuelles et transgenres.

Denis LEFEVRE, président GAGL Loiret, Orléans
Romain MENAGE, président LGP Région Centre, Tours

 

Pour information, les liens toujours actifs à ce jour :

Vente du titre Cessez le feu mp3 :
http://itunes.apple.com/au/album/id314249711
http://www.virginmega.fr/musique/album/l-ecrasement-de-tete-sexion-d-assaut-105967491,page1.htm
http://www.starzik.com/mp3/titres/Cessez_le_Feu_feat_Ania-4348624.html

Vente de l’album CD L’écrasement de tête contenant le titre Cessez le feu :
http://www.amazon.fr/s/?ie=UTF8&keywords=ecrasement+de+tete&tag=googhydr0a8-21&index=music&hvadid=6542866739&ref=pd_sl_5yx99m54ll_b
http://musique.fnac.com/a2651361/Sexion-D-Assaut-Ecrasement-de-tete-CD-album
http://www.culture-hiphop.com/product.php?id_product=221

Les Paroles

Titre : « Cessez le feu »
« Lointaine est l’époque où les homos se maquaient en scred
Maintenant se galochent en ville avec des sappes arc-en-ciel
Mais vas-y bouge, vas-y bouge
Toutes ces pratiques ne sont pas saines
Nos corps ne seront qu’un tas de cendres, la mort ne sera qu’une passerelle »

Titre : A 30% :

« T’as froid dans le dos quand un travelo te dit ‘vas y viens’.
Car tu sais que l’homme ne naît pas gay mais qu’il le devient.
S’il te plait, si t’en a les moyens refrè apaise-moi.
J’aimerai aider ces femmes qui répondent toutes au nom de ‘baise-moi’
J’crois que je fais parti des gentils, leur crever les yeux j’ose pas»

Pour rappel, d’autres paroles et propos qui ont été à l’origine de notre mobilisation :

Interview dans International Hip Hop de juin 2010 : «On est homophobe à 100% !»

On t’a humilié (album La Terre du milieu) : «Je crois qu’il est grand temps que les pédés périssent, coupe leur le pénis, laisse les morts, retrouvés sur le périphérique».

A 30% (album L ‘Écrasement de tête) : «T’as froid dans le dos quand un travelo te dit “vas-y viens”. Car tu sais que  l’homme ne naît pas gay mais qu’il le devient».

Vous aussi (de Maître Gims, membre du groupe) : «Bien trop de gays qui s’aiment et en plus se marient».

Rescapé (album Le Renouveau) : «Toujours anti-homos».

Votez pour cet article :

Succès pour le premier Kiss in à Orléans

Rédigé par Denis LEFEVRE, le 16 - mai - 2010 1 COMMENTAIRE

Nous avons hissé nos couleurs place du Martroi, ballons et drapeaux arc-en-ciel volaient au vent. Le stand a accueilli des passants pendant tout l’après-midi qui était rythmée par les trois kiss in. 30 personnes à 14h, 50 à 15h et 60 à 16h. Nous étions des homos et des hétéros à s’embrasser dans une ambiance bon enfant. Les expositions ont été vues et commentées par les passants, cela a donné lieu à des débats intéressants.

Nous avons constaté que pas mal de gays et de lesbiennes n’ont pas souhaité venir s’afficher publiquement à cause des photographes et caméras par la crainte de représailles ou moqueries de collègues de travail ou de leur famille qui pourraient les voir sur la place publique. Comme quoi il y a encore beaucoup à faire pour que chacune et chacun se sente à l’aise tel qu’il/elle est dans notre société. C’est bien l’homophobie qu’il convient de combattre d’où qu’elle vienne.

Je remercie tous celles et tous ceux qui ont participé à la réussite de cet évènement ainsi que la ville d’Orléans qui a fourni la logistique. Des élus du parti Socialiste, Parti Communiste Français et Parti Radical de Gauche ainsi que le Collectif Orléans des Droits des Femmes étaient représentés.

Votez pour cet article :

Rencontre avec Jean-Louis Rougeron pour IDAHO 2009

Rédigé par Vincent le 27 - mai - 2009 Commentaires fermés sur Rencontre avec Jean-Louis Rougeron pour IDAHO 2009

amnesty international LGBT bandeauLe Groupe Action Gay et Lesbien Loiret recevait Jean-Louis Rougeron, président de la commission Lesbienne, Gay, Bi et Trans d’Amnesty International le jeudi 14 mai 2009 au cinéma Les Carmes à Orléans. Nous l’avons invité pour présenter le film « Harvey Milk » de Gus Van Sant et pour débattre sur la problématique de l’homophobie dans le monde. Ce débat s’inscrivait dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie, qui a lieu chaque année le 17 mai.

Le contexte  à l’époque de Harvey Milk

Devant un public nombreux (91 personnes), Jean-Louis Rougeron a rappelé le contexte politique de l’époque aux Etats-Unis, marqué à la fois par le mouvement hippie mais aussi par de fortes tendances conservatrices. Il a rappelé qu’aujourd’hui encore, des mouvements de fiertés homosexuelles étaient interdits en Europe et a cité en exemple l’interdiction de la marche des fiertés dans les Républiques Baltes en 2009. Le film quant à lui illustre la mobilisation collective des homosexuels pour la reconnaissance de leurs droits en Californie, à travers une partie de l’existence d’Harvey Milk, premier homme politique homosexuel déclaré à devenir conseiller municipal de la ville de San Francisco dans les années 70.
Le film de Gus Van Sant, magnifiquement interprété par Sean Penn, met ainsi en évidence les premières manifestations de soutien des homosexuels de San Francisco pour un candidat gay, donnant naissance aux premières « gay prides ». Il montre également les arguments homophobes brandis par une partie de la classe politique américaine de l’époque.

A quoi sert la commission LGBT d’Amnesty International ?

Lors du débat, Jean-Louis Rougeron a expliqué le but et le fonctionnement de la commission LGBT d’Amnesty International. Elle a pour objet de défendre les droit des personnes LGBT dans le monde, notamment dans les pays où elles sont victimes des lois et des préjugés locaux. Des personnes relais d’Amnesty répertorient ainsi dans chaque pays les atteintes à la liberté des personnes LGBT en raison de leur orientation sexuelle. Amnesty stigmatise ensuite les gouvernements fautifs en faisant signer des pétitions au niveau international et en interpellant les médias sur la situation des victimes.

Le GAGL, sur son site Internet, publie les pétitions d’Amnesty. Les gouvernements ainsi montrés du doigt essaient de trouver rapidement des solutions, tels le gouvernement sénégalais qui a récemment libéré, grâce à l’action d’Amnesty, des personnes emprisonnées en raison de leur homosexualité. Jean-Louis Rougeron a également expliqué le travail effectué auprès de Rama Yade, secrétaire aux droits de l’homme du gouvernement français, lors du vote pour la dépénalisation de l’homosexualité dans le monde présentée à l’ONU le 23 décembre 2008. 66 pays sur 192 ont signé cette déclaration à ce moment (les Etats-Unis l’ont signée plus tard) ce qui montre un réel progrès par rapport au vote précédent. Jean-Louis Rougeron note cependant que certains pays ont proposé un texte pour renforcer la pénalisation de l’homosexualité et a rappelé que 80 pays dans le monde considèrent l’homosexualité comme illégale (parmi ceux-ci,7 pays condamnent les homosexuels à la peine de mort).

Une exacerbation de l’homophobie sur un plan mondial

Interrogé sur le lien entre le regain d’homophobie dans certains pays et une montée en puissance de l’intégrisme religieux, le président de la commission LGBT d’Amnesty International  précise que ce lien est fort, dans les pays musulmans mais également dans certains pays chrétiens d’Europe de l’Est tels la Pologne. Jean-Louis Rougeron a en outre précisé que peu de lesbiennes étaient victimes d’actes homophobes graves dans le monde car, dans la plupart des pays, « les femmes n’existaient pas », c’est-à-dire que leur sexualité n’était pas considérée et que la question de leur orientation sexuelle ne se posait donc pas.

Coming-out au service du changement des mentalités

Enfin, il a repris la philosophie d’Harvey Milk pour lutter contre l’homophobie : il ne faut pas hésiter à dire dans son entourage que l’on est homosexuel et que l’on vit cette orientation sexuelle normalement, de façon à monter que les personnes LGBT sont intégrées à tous les niveaux de la société. Cette action de visibilité est une façon efficace de faire changer les mentalités.

Votez pour cet article :

IDAHO : journée mondiale de lutte contre l’homophobie 2009

Rédigé par Denis LEFEVRE, le 11 - mai - 2009 Commentaires fermés sur IDAHO : journée mondiale de lutte contre l’homophobie 2009

idaho-homophobieLa Journée Mondiale de lutte Contre l’Homophobie a lieu chaque année le 17 mai. Cette journée a été reconnue officiellement par l’Etat français en 2008. C’est l’occasion pour le Groupe Action Gay et Lesbien du Loiret de rappeler que la situation reste problématique dans notre département.

Les témoignages recueillis au Centre LGBT du 28 bis, rue Sainte Anne montrent que des personnes homosexuelles et transgenres souffrent et ont des difficultés à vivre sereinement à cause de ces actes de discrimination. Cela se manifeste de plusieurs manières: propos homophobes, insultes, vexations, mise à l’écart, violences physiques dans les différents lieux de vie: dans leur famille, au travail, dans le voisinage, sur des lieux de rencontre ou dans la rue.

Nous recevons régulièrement des jeunes qui sont dans des situations très difficiles et se sentent déprimés parce que leur entourage n’arrive pas à faire le chemin de l’acceptation de ce qu’ils sont. Ce rejet a de fortes conséquences sur le moral des jeunes et entraîne souvent l’échec scolaire. Cela peut malheureusement aller jusqu’au suicide.


Nous rappelons fortement que le fait d’être homosexuel n’est ni une faute, ni une maladie, ni un délit. C’est une composante de la personnalité. Le nombre de personnes homosexuelles est stable dans toutes les sociétés et à toutes les époques de l’humanité.

Nous appelons donc les pouvoirs publics à se saisir de façon volontariste de cette journée pour en faire une cause nationale et un axe de prévention pour le bien-être des jeunes.

En local, le Groupe Action Gay et Lesbien du Loiret organise des Interventions en Milieu Scolaire depuis maintenant 2 ans pour porter ces messages et donner la parole aux jeunes sur ces questions. Récemment, l’association a obtenu l’Agrément de l’Education Nationale qui va permettre de développer encore ces activités essentielles pour construire avec les jeunes une société plus respectueuse des différences, quelles qu’elles soient. Nous nous réjouissons de cette avancée et de la prise de conscience de la communauté éducative sur ces questions.

Pour marquer cette journée Mondiale de Lutte contre l’Homophobie, nous vous invitons à nous retrouver lors d’une projection exceptionnelle du film « Harvey Milk » au Cinéma Les Carmes, le jeudi 14 mai à 20 heures.
Le film retrace l’histoire d’Harvey Milk, cet homme politique, probablement le premier, qui s’est affiché ouvertement gay, et a combattu pour les idées que nous portons encore. Il l’a payé de sa vie. Le film est magnifique et son interprétation a été saluée unanimement.
La projection du film sera suivie par un débat avec Jean Paul ROUGERON qui est représentant de la Commission LGBT d’AMNESTY INTERNATIONAL France.

Votez pour cet article :

Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie en 2009

Rédigé par Romain le 29 - mars - 2009 Commentaires fermés sur Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie en 2009

louis-georges-tinSelon une opinion largement répandue, l’homosexualité serait aujourd’hui plus libre que jamais : partout présente et visible, dans la rue, dans les journaux, à la télévision, au cinéma, elle serait même tout à fait acceptée. Pour l’observateur un peu plus attentif, la situation est globalement bien différente. A vrai dire, le XXe siècle a sans doute été une des périodes les plus violemment homophobes de l’Histoire. L’homosexualité est partout discriminée ; dans quatre-vingts Etats au moins, les actes homosexuels sont condamnés par la loi et dans 7 pays, la peine de mort peut être effectivement appliquée. Les personnes Trans, qui vivent leur identité de genre différemment de leur sexe d’origine, sont partout humiliées, condamnées, souvent sujettes à des violences verbales et physiques.

C’est pourquoi en 2005, Louis-Georges Tin, qui avait dirigé en 2003 le Dictionnaire de l’homophobie aux PUF, a lancé cette Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie. Elle est célébrée chaque année le 17 mai, car c’est le 17 mai 1990 que l’OMS a supprimé l’homosexualité de la liste des maladies mentales, et nous souhaitons qu’elle fasse de même pour ce qu’elle nomme le « transsexualisme ». Cette Journée IDAHO est célébrée de fait dans plus de 50 pays à travers le monde, et elle est reconnue officiellement par le Parlement européen, la Belgique, le Royaume-Uni, la France, le Mexique, le Costa-Rica, etc.

Chaque année depuis 2005, autour du 17 mai, des centaines d’actions s’organisent, expositions, conférences, projections de films, manifestations, etc. À l’occasion de la Journée IDAHO 2005, la Chine, le Congo et la Bulgarie ont connu leurs premières manifestations publiques gaies et lesbiennes. Dans chacun de ces pays, il s’agissait d’événements historiques. En 2006, le Comité IDAHO a été coorganisateur de la première Pride de Moscou.

En 2006, également, le Comité IDAHO a lancé une pétition en faveur de la dépénalisation universelle de l’homosexualité. Cette pétition a été soutenue par de nombreuses associations internationales comme l’ILGA (International Lesbian and Gay Association) ou la FIDH (Fédération Internationale des Droits de l’Homme), mais aussi par de nombreuses personnalités à travers le monde: plusieurs Prix Nobel (Desmond Tutu, Elfriede Jelinek, Dario Fo, José Saramago, Amartya Sen), de grands intellectuels (comme Noam Chomsky ou Judith Butler), des artistes de renom (comme Victoria Abril, Meryl Streep, Cyndi Lauper, David Bowie, Elton John etc.), des personnalités politiques (comme Ségolène Royal, Jacques Delors, ancien président de la commission européenne, ou Thomas Hammarberg, commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe). Le 18 décembre 2008, faisant suite a l’appel lancé en 2006 par le Comité IDAHO, le gouvernement français a présenté une déclaration à l’Assemblée générale de l’ONU, texte signé par 66 pays, qui appellent à la dépénalisation universelle de l’homosexualité. Ce fut une première historique.

idaho-homophobiePour l’année 2009, la campagne IDAHO porte sur la transphobie, et c’est pourquoi nous avons élaboré un Appel contre la transphobie et pour le respect de l’identité de genre, avec le soutien de Transgender EU, réseau européen, et de Gender Dynamix, réseau sud-africain. En effet, partout dans le monde, les personnes qui vivent leur identité de genre en dehors des normes en vigueur, transsexuels, travestis, transgenres, etc. sont confrontées aux violences, abus, viols, tortures et crimes de haine. Les premières semaines de l’année 2009 ont déjà été marquées par plusieurs meurtres de femmes trans, assassinées au Honduras, en Serbie et aux États-Unis. Les hommes d’origine trans eux aussi sont victimes de crimes de haine, de préjugés et de discriminations bien qu’ils soient souvent « invisibles » aux yeux de la société.

Louis-Georges Tin
Président du Comité IDAHO

Votez pour cet article :

HomophobiePlus de 70 Etats dans le monde condamnent encore l’homosexualité, et dans une dizaine de pays, la peine de mort est la sanction prévue par la loi. Afin de lutter contre ce scandale légal, une pétition internationale vient tout juste d’être lancée. Elle a été initiée par Louis-Georges Tin, président du Comité IDAHO, qui coordonne chaque année autour du 17 mai la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie. Le titre de cette pétition est très clair : « Pour une dépénalisation universelle de l’homosexualité » ; le texte lui-même ne l’est pas moins, puisqu’il repose essentiellement sur les articles de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Les enjeux sont nettement posés : il s’agit d’aboutir à une résolution qui sera adressée aux Nations Unies dans les mois à venir.

Cette pétition est soutenu par de nombreuses associations internationales comme l’ILGA (International Lesbian and Gay Association) et la FIDH (Fédération Internationale des Droits de l’Homme), mais aussi par de nombreuses personnalités à travers le monde : 5 Prix Nobel (dont le prix Nobel de la paix Desmond Tutu), 10 Prix Pulitzer (parmi lesquels Edward Albee et Tony Kushner), des hommes politiques de haut vol (comme Jacques Delors, ancien président de la commission européenne, ou Thomas Hammarberg, commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe), de grands intellectuels comme Noam Chomsky ou Judith Butler, des artistes de renom comme Victoria Abril, Merryl Streep, Cyndi Lauper, David Bowie, Elton John, etc.

Interrogé sur cette question, Michael Cashman, président de l’Intergroupe gai et lesbien au Parlement européen, a déclaré : « les membres de l’intergroupe soutiennent cette initiative du Comité IDAHO de manière unanime. Nous espérons qu’elle ira loin, et qu’elle exercera une forte pression sur les Nations Unies. Nous invitons tous ceux et toutes celles qui soutiennent les droits fondamentaux à signer cette pétition, et à inviter leur entourage à en faire autant. »

Alice Nkom, l’avocate qui avait défendu avec brio les 11 jeunes gens arrêtés pour homosexualité au Cameroun l’année dernière a affirmé : « cette résolution suscite chez nous un immense espoir, et nous espérons que Louis-Georges Tin, le Comité IDAHO et tous leurs partenaires pourront aller jusqu’au bout de leurs projets. C’est un combat pour la liberté et pour les droits de l’Homme. »

La bataille s’annonce évidemment difficile, car de nombreux chefs d’Etat n’hésitent pas à justifier et à encourager les violences homophobes ; cependant, le Comité IDAHO compte sur la jurisprudence onusienne en la matière. En effet, en 1994, la commission des Droits de l’Homme avait condamné la Tasmanie qui considérait l’homosexualité comme un crime. A la suite de cela, la Tasmanie avait dû faire évoluer sa législation pour se mettre en conformité avec le droit international. Le but de cette pétition est donc d’obtenir que cette jurisprudence tasmanienne soit étendue à tous les autres pays pénalisant l’homosexualité. C’est donc un combat pour la liberté.

Signez et faites signer sur : www.idahomophobia.org

Votez pour cet article :

logo NRJradioVoici quelques extraits de l’interview de Denis Lefevre, Président du Groupe action gay et lesbien Loiret, répondant au micro de NRJ Orléans, le 17 mai dernier à l’occasion de la 2ème journée mondiale de lutte contre l’homophobie

Votez pour cet article :

Journée mondiale de lutte contre l’homophobie à Orléans

Rédigé par Romain le 30 - avril - 2006 Commentaires fermés sur Journée mondiale de lutte contre l’homophobie à Orléans

Nous avons tous à l’esprit l’agression homophobe de ces derniers jours à Orléans qui a monopolisé les colonnes de notre tout nouveau site internet. Vous le savez, l’association mobilise toutes ses forces, toutes ses compétences auprès des deux jeunes agressés mais aussi à la réponse « politique » et associative en agissant, par les média, avec la fédération LGBT France, les associations nationales thématiques et d’écoute.

Bien avant l’actualité, le groupe « accueil-écoute » et le Conseil d’administration avaient imaginé un partenariat privilégié avec SOS HOMOPHOBIE pour permettre aux bénévoles sur le terrain de renforcer leurs connaissances et leurs aptitudes à accompagner, écouter des personnes victimes ou témoins d’actes homophobes.
Nos deux associations sont sur le point d’aller beaucoup plus loin que la démarche de formation.

A l’occasion de la 2ème journée mondiale de lutte contre l’homophobie, le Groupe Action Gay Lesbien Loiret deviendra, localement, le relais de SOS HOMOPHOBIE .
Le Groupe Action Gay Lesbien Loiret s’engagera, lors de la signature d’une convention entre nos deux associations, à relayer les campagnes et promouvoir le numéro d’appel national anonyme 0810 108 135 – Prix appel local – , à assurer une fonction d’observation de l’homophobie, à recenser sur le territoire départemental des professionnels gay-friendly en capacité d’intervenir dans l’accompagnement des victimes (médecins, avocats, psychologues, assistantes sociales, police nationale, …).

Signature en présence de Flannan OBE, Président de SOS HOMOPHOBIE
et Jacques Lizé, secrétaire général adjoint

vendredi 19 mai 2006 de 18h à 20h
Salle des Chats ferrés,
3 rue des chats ferrés à Orléans

Votez pour cet article :







VIDEOS GAGL 45

  • Les vidéos de gagl45 sur Dailymotion

A DECOUVRIR…

FESTIVAL DE FILMS GAYS & LESBIENS

  • Festival de films Gays et Lesbiens - Éditions 2006-2008
    L'association Ciné Mundi reprend le Festival Festival LGBT D'un bord à l'autre

PLUS D'INFOS

VIDEO

TAGS


Nos partenaires

A propos du GAGL

Centre LGBT Orléans GAGL 45 - siège social Maison des associations 46 Ter rue Ste Catherine 45000 ORLEANS ESPACE LGBT \"LE 28BIS\" 28 Bis Rue Sainte Anne 45000 ORLEANS

Twitter

    Photos

    Article La Rep' - copie30253_398632156566_212392196566_4823032_4442347_n30253_398632171566_212392196566_4823033_336135_n30253_398632176566_212392196566_4823034_6552655_n