WEEK-END à Nottingham

Rédigé par Pascal, Commission Culture le 15 - avril - 2012 Commentaires fermés sur WEEK-END à Nottingham

Samedi 7 avril, je sors du cinéma Les Carmes après avoir vu Week-end d’Andrew Haigh et en sachant qu’il me faudrait rendre « grâce » de cette histoire qui « embarque deux jeunes hommes anglais dans une histoire de sexe et de sentiments » (extrait de la critique de Télérama numéro 3246). Le cinéma permet à la fois de contenir le monde et de l’oublier, de s’enraciner et de s’évader et quand dans une parcelle de singularité, il parvient à atteindre l’universel, il nous étreint intensément.
Cette sensation tient avant tout au point de vue du cinéaste dans sa représentation de la rencontre. Peut-être conforté par le triomphe de l’individualisme de nos sociétés occidentales, il propose le face à face de deux êtres, deux hommes, deux homosexuels et il leur donne comme arme de séduction leur intimité, leur différence, à la fois source de rapprochement et d’éloignement. Andrew Haigh tente de « tutoyer l’inconnu » ( cf. le poète André du Bouchet), de faire surgir à la fois les forces et les fragilités humaines (la peur, le courage, l’égoïsme, le doute, le dépassement de soi…) pour mieux saisir les variations de l’amour et les abandons qu’il ordonne. La caméra d’Andrew Haigh isole principalement dans le décor d’un appartement mais aussi dans des bars, sur le quai d’une gare, dans une fête de famille…ces personnages, Russel (maître nageur) et Glen (artiste, étudiant), ces deux amants, ces deux amoureux. Read the rest of this entry »

Votez pour cet article :

Film inédit Le dernier été de la Boyita à Orléans

Rédigé par Christel, Ciné Mundi le 1 - février - 2011 Commentaires fermés sur Film inédit Le dernier été de la Boyita à Orléans

Dans le cadre de la Quinzaine de cinéma hispanique, le cinéma Les Carmes programme  : Le dernier été de la Boyita de Julia Solomonoff.

Synopsis : Jorgelina qui,  l’été en Argentine,  avait l’habitude de jouer avec sa soeur dans la « Boyita »,  la roulotte garée au fond du jardin. Mais cette année,  tout est différent : ses parents se séparent et sa sœur, désormais adolescente, devient une étrangère pour elle. Alors Jorgelina part à la campagne en quête de Mario,  le fils des paysans voisins qui n’est pas tout à fait comme les autres. Il cache un secret : son genre n’est pas forcément celui qu’on lui a assigné à la naissance…

A découvrir au cinéma Les Carmes – Orléans jusqu’au 14 février 2011.

Votez pour cet article :

Le film « Kaboom » à Orléans

Rédigé par Christel, Ciné Mundi le 23 - octobre - 2010 Commentaires fermés sur Le film « Kaboom » à Orléans

Si vous avez envie d’un o.v.n.i cinématographique, allez voir Kaboom, le dernier film de Gregg Araki, qui a reçu cette année, la Queer Palm à Cannes
Synopsis : Smith mène une vie tranquille sur le campus – il traîne avec sa meilleure amie, l’insolente Stella, couche avec la belle London, tout en désirant Thor, son sublime colocataire, un surfeur un peu simplet – jusqu’à une nuit terrifiante où tout va basculer. Sous l’effet de space cookies ingérés à une fête, Smith est persuadé d’avoir assisté à l’horrible meurtre de la Fille Rousse énigmatique qui hante ses rêves. En cherchant la vérité, il s’enfonce dans un mystère de plus en plus profond qui changera non seulement sa vie à jamais, mais aussi le sort de l’humanité.
Au cinéma Pathé : 2 rue Halles, Orléans

Votez pour cet article :

Cinéma: L’arbre et la forêt

Rédigé par Pascal, Commission Culture le 8 - mars - 2010 2 COMMENTAIRES

Titre du film : L’arbre et la forêt
Durée : 1h37
Réalisation : Olivier Ducastel et Jacques Martineau

Depuis Jeanne et le garçon formidable, leur premier long métrage hommage à Jacques Demy (dont Olivier Ducastel fut assistant sur le dernier film 3 places pour le 26), Olivier Ducastel et Jacques Martineau arpentent dans le cinéma français un chemin singulier, dévoilant la différence homosexuelle avec ce qu’elle génère de tragique (le sida), d’exclusion (l’exil, Drôle de Félix) mais aussi de possible et de joyeux (Coquillages et crustacés).

 

L’arbre et la forêt  leur 6ème long métrage nourrit et renouvelle cette veine tout en l’enfouissant à nouveau dans la matrice familiale. La tragédie intimiste que porte l’arbre et la forêt se focalise sur le personnage de Fréderik (interprété par Guy Marchand) mélomane (il réveille sa maison avec Wagner), solitaire (il se promène seul en forêt plutôt que d’assister à l’enterrement de son fils aîné).
Le film se situe en octobre 1999 au crépuscule du XX ème siècle et de ses tragédies que les cinéastes évoquent  dès le premier plan avec la rencontre de Fréderik et d’un molosse qui l’effraie démesurément. La famille, rassemblée en région Centre (une voiture immatriculée 45, une allusion dans un dialogue fait état d’Orléans), se décompose, s’affronte (éclats violents entre Fréderik et son second fils (joué par François Négret) pour faire surgir finalement les raisons de cette absence. Très vite  Élisabeth la femme de Fréderik (interprétée par Françoise Fabian) évoque le passé de son mari (alsacien, déporté) comme pour mieux nouer l’origine du drame. Profitant de l’anniversaire de sa femme, Fréderik dévoile les raisons de son absence à l’enterrement de son fils, le secret que son fils connaissait et qu’il lui interdisait de dévoiler : son homosexualité (et Sa déportation pour fait d’homosexualité).
Au delà de ses confidences, de cette trajectoire personnelle, il s’agit pour Fréderik de nourrir la mémoire, de rendre à l’horreur du génocide ce que certaines minorités ont payé. Parvenu au seuil de sa vie, il entend aussi transmettre aux siens et son histoire (son arbre)  et ses biens ( sa forêt) comme un tout indissociable, sans compartimentation. Dans une dernière scène sa petite fille Delphine (Sabrina Seyvecou) et son petit ami Rémi (Yannick Rénier) se cherchent s’enroulent autour de l’arbre planté par Frédérik et se promettent de ne pas l’arracher.
Un film sensible, rigoureux, digne, qui à l’aube de la reconnaissance de la déportation homosexuelle (2001) enrichit le regard, matérialise  les souffrances que l’homosexualité génère encore dans nos sociétés pourtant nourries depuis un demi-siècle par le souci de l’égalité des droits.

Actuellement au Cinéma Les Carmes à Orléans.

Votez pour cet article :

Shank, d’amour et de haine

Rédigé par Pascal Matthieux le 11 - octobre - 2009 Commentaires fermés sur Shank, d’amour et de haine

shank-promoTroublant, violent, romantique, tendre, émouvant : au moment où sort en France le livre Homo-Ghetto de Franck Chaumont sur la condition des homosexuels habitants les quartiers populaires, le film Shank constitue une heureuse – et radicale –  illustration venue d’outre-manche. Et un plaidoyer contre l’homophobie la plus dure.

Le premier long métrage de Simon Pearce, un jeune réalisateur britannique, raconte l’histoire de Cal (incarné par Wayne Virgo), 18 ans, membre d’un gang d’une banlieue anglaise. Sa vie est faite de drogue, de beuveries, d’actes de violence gratuits mais aussi de sexe : des plans cul vite conclus par internet et aussi rapidement consommés. Car Cal a un secret qu’il garde bien caché : son homosexualité et son attirance pour Jonno (Tom Bott), un autre membre de sa bande. Une attirance que l’on devine réciproque, sous-jacente mais refoulée sous les bras et le torse musclés de Jonno. La haine qu’il va développer à l’égard de son ami Cal est faite d’un explosif mélange de dégoût (de lui-même) et de désir les foudres de son gang.
Sans nulle part où aller, Cal se réfugie chez Olivier. Là, il est vite séduit par le jeune étranger. Les scènes d’amour et de tendresse entre les deux jeunes garçons sont filmées avec une grande délicatesse. Les images, parfois violentes, jamais pornographiques, effleurent les corps et scrutent les âmes des protagonistes.
Mais le petit bourgeois français et le lascar anglais ont-il un avenir ensemble ? D’autant que poussés par la haine, l’homophobie, la jalousie et d’autres motivations bien plus sombres encore, les anciens « frères » de Cal se mettent à sa recherche bien décidés à le lyncher…
Entre un romantisme et une violence à fleur de peau, Simon Pearce ouvre, avec ce film sorti en 2009, la voie à un nouveau cinéma gay réaliste et contemporain.

En DVD, produit par Optimale.

Plus d’infos, bande-annonce sur le site officiel

Votez pour cet article :

Les joies de la famille

Rédigé par Christel, Ciné Mundi le 5 - octobre - 2009 1 COMMENTAIRE

joies_familleLes joies de la famille, une nouvelle comédie aux saveurs scandinaves…

A découvrir sur les écrans orléanais, la comédie suédoise « les joies de la famille » de Ella Lemhagen.
Avec Gustaf Skarsgard et Torkel Petersson
Synopsis : Göran et Sven, un couple homosexuel vivant dans une banlieue suédoise idyllique, ont été jugés aptes à adopter un enfant. Un jour, ils reçoivent une lettre leur apprenant qu’ils vont pouvoir élever un jeune suédois nommé Patrik, âgé d’un an et demi. Mais quand Patrik arrive, ils ont une surprise…

Au cinéma Les Carmes à partir du 07 octobre 2009

Le site du film : lesjoiesdelafamille.com

Bande- annonce :

Votez pour cet article :

Une rentrée ciné aux couleurs arc-en-ciel

Rédigé par Christel, Ciné Mundi le 31 - août - 2009 1 COMMENTAIRE

En cette période de rentrée, le cinéma Les Carmes proposent 3 films à thématique gay et/ou gay-friendly.

roi-evasion Tout d’abord, LE ROI DE L’EVASION de Alain Guiraudie, une comédie loufoque qui se déroule dans le monde rural.
Synopsis : Armand Lacourtade, 43 ans, vendeur de matériel agricole, ne supporte plus sa vie d’homosexuel célibataire. Quand il rencontre Curly, une adolescente qui n’a pas froid aux yeux, il vire de bord. Pourchassés par tous, ils bravent tous les dangers pour vivre cet amour interdit. Ils finissent par créer un drôle de couple. Mais est-ce vraiment de ça dont Armand avait rêvé ?
Jusqu’au 8 septembre 2009
aimeras-point Ensuite, le très beau film israélien TU N’AIMERAS POINT de Haim Tabakman.
Synopsis : Aaron est un membre respecté de la communauté juive ultra-orthodoxe de Jérusalem. Marié à Rivka, il est le père dévoué de quatre enfants.Cette vie en apparence solide et structurée va être bouleversée le jour où Aaron rencontre Ezri.Emporté et ému par ce bel étudiant de 22 ans, il se détache tout doucement de sa famille et de la vie de la communauté. Bientôt la culpabilité et les pressions exercées par son entourage le rattrapent, le forçant à faire un choix…
Du 2 au 15 septembre 2009.
humpday HUMPDAY,  une comédie américaine plutôt gay friendly.
Synopsis : Parfois, les grandes amitiés peuvent mener un peu trop loin…
Un soir, Andrew débarque sans prévenir chez Ben, son vieux copain de fac. Les deux hommes ne tardent pas à renouer avec leur bonne vieille complicité de machos hétéros. Afin de distraire Ben de sa petite vie bien rangée, Andrew l’entraîne dans une fête aux moeurs libérées. Quelques litres d’alcool plus tard, une idée prend vite l’allure d’un pari : Andrew et Ben coucheront ensemble sous l’oeil bienveillant d’une caméra. Le lendemain, impossible pour eux de se dégonfler. Rien ne pourrait les arrêter… sauf peut-être la femme de Ben, l’hétérosexualité ou certaines questions d’ordre mécanique…
Du 16 au 22 septembre 2009.

Et aussi, en sortie nationale :

hotel-woodstock Hotel WOODSTOCK.- est une comédie dramatique et musicale d’Ang Lee avec Demetri Martin et Emile Hirsch présentée en sélection officielle au festival de Cannes le 16 Mai dernier.
Synopsis : Après nous avoir régalé avec Garçon d’honneur » et « Le Secret de Brokeback Mountain », le réalisateur Ang Lee nous revient avec une comédie dramatique hippisante. On est en 1969. Elliot, décorateur d’intérieur à Greenwich Village, traverse une mauvaise passe et doit retourner vivre chez ses parents, dans le nord de l’État de New York, où il tente de reprendre en mains la gestion de leur motel délabré. Menacé de saisie, le père d’Elliot veut incendier le bâtiment sans même en avoir payé l’assurance alors qu’Elliot se demande encore comment il va enfin pouvoir annoncer qu’il est gay…

le 23 septembre sur les écrans du Pathé

my-own-private-idaho-2009 On pourra aussi revoir « My own private Idaho » (reprise 2009) de Gus Van Sant où River Phoenix et Keanu Reeves prennent la route sulfureuse de l’amour pour l’Idaho dans un univers où la solitude, les drogues, la prostitution n’empècheront pas les deux hommes de partager des valeurs mutuelles.
à partir du 16 septembre 2009
querelle Deuxième naissance aussi pour Querelle un film de Rainer Werner Fassbinder avec Laurent Malet, Jeanne Moreau et Brad Davis sorti en 1982 (d’après l’oeuvre de Jean Genet, « Querelle de Brest »).Synopsis : Querelle c’est le nom d’un beau marin à l’immense pouvoir de séduction qui ne laisse pas insensible de nombreux hommes du port de Brest. Saura-t-il échapper au tourbillon obscur de sa nouvelle amitié avec l’un d’entre eux qui n’est autre qu’un assassin ? Entre fascination et haine, il va devoir faire un choix.

à découvrir ou redécouvrir au cinéma le 14 octobre 2009.

Votez pour cet article :

Brüno : la comédie complètement …folle … de l’été !

Rédigé par Christel, Ciné Mundi le 22 - juillet - 2009 3 COMMENTAIRES

brunoA  découvrir pour celles et ceux qui ont envie d’une grande dose d’humour en ce moment, la comédie américaine Brüno de  Larry Charles, un tant(e)inet déjantée …
Synopsis : Les aventures du personnage de Bruno, un homosexuel autrichien, roi de la mode créé par Sacha Baron Cohen pour son émission de télévision Da Ali G Show.

Petit conseil : la V.O. est un régal.

En ce moment aux cinémas Pathé Orléans et à l’UGC Orléans

Vous avez aimé (ou pas) …laissez un commentaire !


Bande annonce

Votez pour cet article :







VIDEOS GAGL 45

  • Les vidéos de gagl45 sur Dailymotion

A DECOUVRIR…

FESTIVAL DE FILMS GAYS & LESBIENS

  • Festival de films Gays et Lesbiens - Éditions 2006-2008
    L'association Ciné Mundi reprend le Festival Festival LGBT D'un bord à l'autre

PLUS D'INFOS

VIDEO

TAGS


Nos partenaires

A propos du GAGL

Centre LGBT Orléans GAGL 45 - siège social Maison des associations 46 Ter rue Ste Catherine 45000 ORLEANS ESPACE LGBT \"LE 28BIS\" 28 Bis Rue Sainte Anne 45000 ORLEANS

Twitter

    Photos

    Article La Rep' - copie30253_398632156566_212392196566_4823032_4442347_n30253_398632171566_212392196566_4823033_336135_n30253_398632176566_212392196566_4823034_6552655_n