Projection inédite du film 108 – Cuchillo de palo

Rédigé par Christel, Ciné Mundi le 12 - mai - 2011 Commentaires fermés sur Projection inédite du film 108 – Cuchillo de palo

Dans le cadre de la Journée Mondiale de lutte contre l’homophobie, le Festival D’un Bord à l’Autre organise la projection du documentaire : 108 – Cuchillo de Palo de Renate Costa.
Synopsis : 108 – Cuchillo de Palo est un documentaire d’une jeune réalisatrice Paraguyenne qui enquête sur la mort de son oncle, Rodolfo Costa. Ce dernier ne voulait pas être forgeron comme tous les autres membres de sa famille. Il voulait être danseur. Dans le Paraguay des années 80, sous la dictature de Stroessner, son nom fut mis sur la liste de « 108 homosexuels », arrêtés et torturés.

La projection sera suivie d’une rencontre avec Jean-Louis Rougeron, responsable de la commission LGBT d’Amnesty International France.

Pot d’accueil offert par le Groupe Action Gay et Lesbien – loiret dans l’espace Délicat&Scène du cinéma à partir de 19h15 / Séance à 20h.

Le Jeudi 19 Mai 2011 au cinéma Les Carmes -7, rue des Carmes à Orléans

Votez pour cet article :

Du samedi 14 mai au samedi 21 mai 2011

PRÉSENTATION
L’homophobie est une forme de discrimination. C’est une attitude ou sentiment négatif, une aversion envers les personnes homosexuelles ou  envers l’homosexualité en général. L’homophobie se manifeste par la haine, l’hostilité et le rejet des personnes considérées comme  homosexuelles et de ce qui leur est associé, notamment les personnes dont l’apparence et le comportement ne correspondent pas aux stéréotypes de la masculinité ou de la féminité.
Sous le terme homophobie, nous regroupons les discriminations envers les lesbiennes, les gays, les bisexuels et les personnes transgenres et transexuelles.
La Journée internationale contre l’homophobie : Le 17 mai est une date symbolique pour les personnes homosexuelles. Longtemps considérée comme une maladie, l’homosexualité a été retirée de la liste des maladies mentales le 17 mai 1990 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
Cette campagne annuelle a pour objectif général de combattre l’homophobie. Chaque année, le choix d’une thématique vise à sensibiliser la population à une problématique particulière.
La thématique « Couple de même sexe – Une histoire d’amour » a pour but de :

  • Dissiper les perceptions réductrices des relations homosexuelles voulant que l’homosexualité soit principalement une affaire de relations sexuelles;
  • Informer la population sur l’inégalité juridique entre les couples de même sexe et ceux de sexe différent;
  • Valoriser les relations de couple auprès des gays et des lesbiennes;
  • Démontrer que les relations de couples de même sexe existent depuis toujours;
  • Diffuser l’idée que les sociétés ouvertes à la diversité sexuelle sont des sociétés accueillantes à la diversité sous toutes ses formes.

Cette année un accent est également mis sur la transphobie : La diversité sexuelle doit aussi faire place aux personnes dont l’identité de genre diffère de leur sexe biologique, indépendamment de leur orientation sexuelle. Ces personnes peuvent aussi vivre en couple et vivre des histoires d’amour dans un contexte hétérosexuel ou homosexuel. La relation émotive qui unit deux personnes demeure toujours la même, indépendamment de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre. On appelle «transphobie » la discrimination envers ces personnes.

Actions à Orléans autour du 17 mai : A partir de samedi 14 mai 2011
Samedi 14 mai 2011à 17h > Kiss-in > Place de la République > Orléans :
Au coup de sifflet : Un bisou, deux bisous, trois bisous….. C’est un KISS-IN !
Venez nous rejoindre le samedi 14 mai 2011 à 17h, place de la République à Orléans pour s’embrasser longuement, amoureusement ou simplement amicalement contre  l’homophobie.
Dès 14h vous pourrez rencontrer les bénévoles du GAGL45 qui répondront à vos questions sur le stand d’information. Vous pourrez aussi tester vos connaissances sur l’homophobie à l’aide d’un jeu de plateau. Des documentations et exposition seront aussi à votre disposition.

Mercredi 18 mai 19h30 > Ciné débat (entrée libre) > Espace Délicat’&Scène >Cinéma des Carmes > Orléans :
Le Baiser de la Lune, un film de Sébastien WATEL

Dans le cadre des Cafés des Droits de l’Homme (en collaboration avec la ligue des Droits de l’Homme du Loiret), projection du film d’animation « Le Baiser de la Lune » de Sébastien WATTEL. Deux poisson-garçons s’aiment comme le soleil et la lune…Un court-métrage d’animation poétique pour aborder les relations amoureuses entre personnes du même sexe. La projection sera suivie d’un débat animé par les intervenants du GAGL45.

Jeudi 19 mai 20h00 > Ciné débat > Cinéma des Carmes > Festival d’un bord à l’autre :
« 108-Cuchillo de Palo », Espagne-2011-1h31, documentaire de Renate Costa.
Tarifs habituels du cinéma : plein tarif = 7,50 euros/tarif réduit=6 euros
Pot d’accueil offert par le GAGL45, centre LGBT à partir de 19h15 dans l’espace Délicat&Scène du cinéma (sous-sol), suivi de la diffusion du film à 20h00. La projection sera suivie d’un débat avec Jean-Louis ROUGERON, responsable de la commission LGBT d’Amnesty International France.
Synopsis du film rédigée par la réalisatrice : « Rodolfo était le seul de mes oncles paternels qui ne voulait pas devenir forgeron comme son père. Dans le Paraguay des années 80, sous la dictature de Stroessner, il voulait devenir danseur professionnel.
C’est en fouillant dans les fragments de son passé que j’ai découvert que mon oncle avait fait partie de la « liste des 108 homosexuels », qu’il avait été arrêté et torturé. Encore aujourd’hui au Paraguay, quand on vous appelle « 108 » cela signifie « pédé ». Pendant plus de 20 ans, tout au long de la dictature de Stroessner, les hommes qui étaient soupçonnés d’être opposants au régime ou homosexuels étaient pris pour cible par les collaborateurs du régime. L’histoire de Rodolfo nous dévoile une période obscure de mon pays. »

Samedi 21 mai : Lesbian & Gay Pride à Tours
Le mot d’ordre : « Pour l’égalité : En 2011, je marche. En 2012, je vote ! »
12h30 Ouverture du village associatif au Château de Tours
14h00 Rassemblement au château de Tours et 14h45 Départ de la marche
Char associatif animé par Les Sheilas (La Superette). Avec la participation des Soeurs de la Perpétuelle Indulgence et de Saravah (école de samba à Tours).
Le char sera commun à la LGP de Tours et au GAGL45.
De 17h30 à 21h30 : animations et concerts sur le village au château de Tours.

Communiqué de Presse Journée contre l’homophobie 2011

Votez pour cet article :

Rencontre avec Jean-Louis Rougeron pour IDAHO 2009

Rédigé par Administrateur le 27 - mai - 2009 Commentaires fermés sur Rencontre avec Jean-Louis Rougeron pour IDAHO 2009

amnesty international LGBT bandeauLe Groupe Action Gay et Lesbien Loiret recevait Jean-Louis Rougeron, président de la commission Lesbienne, Gay, Bi et Trans d’Amnesty International le jeudi 14 mai 2009 au cinéma Les Carmes à Orléans. Nous l’avons invité pour présenter le film « Harvey Milk » de Gus Van Sant et pour débattre sur la problématique de l’homophobie dans le monde. Ce débat s’inscrivait dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie, qui a lieu chaque année le 17 mai.

Le contexte  à l’époque de Harvey Milk

Devant un public nombreux (91 personnes), Jean-Louis Rougeron a rappelé le contexte politique de l’époque aux Etats-Unis, marqué à la fois par le mouvement hippie mais aussi par de fortes tendances conservatrices. Il a rappelé qu’aujourd’hui encore, des mouvements de fiertés homosexuelles étaient interdits en Europe et a cité en exemple l’interdiction de la marche des fiertés dans les Républiques Baltes en 2009. Le film quant à lui illustre la mobilisation collective des homosexuels pour la reconnaissance de leurs droits en Californie, à travers une partie de l’existence d’Harvey Milk, premier homme politique homosexuel déclaré à devenir conseiller municipal de la ville de San Francisco dans les années 70.
Le film de Gus Van Sant, magnifiquement interprété par Sean Penn, met ainsi en évidence les premières manifestations de soutien des homosexuels de San Francisco pour un candidat gay, donnant naissance aux premières « gay prides ». Il montre également les arguments homophobes brandis par une partie de la classe politique américaine de l’époque.

A quoi sert la commission LGBT d’Amnesty International ?

Lors du débat, Jean-Louis Rougeron a expliqué le but et le fonctionnement de la commission LGBT d’Amnesty International. Elle a pour objet de défendre les droit des personnes LGBT dans le monde, notamment dans les pays où elles sont victimes des lois et des préjugés locaux. Des personnes relais d’Amnesty répertorient ainsi dans chaque pays les atteintes à la liberté des personnes LGBT en raison de leur orientation sexuelle. Amnesty stigmatise ensuite les gouvernements fautifs en faisant signer des pétitions au niveau international et en interpellant les médias sur la situation des victimes.

Le GAGL, sur son site Internet, publie les pétitions d’Amnesty. Les gouvernements ainsi montrés du doigt essaient de trouver rapidement des solutions, tels le gouvernement sénégalais qui a récemment libéré, grâce à l’action d’Amnesty, des personnes emprisonnées en raison de leur homosexualité. Jean-Louis Rougeron a également expliqué le travail effectué auprès de Rama Yade, secrétaire aux droits de l’homme du gouvernement français, lors du vote pour la dépénalisation de l’homosexualité dans le monde présentée à l’ONU le 23 décembre 2008. 66 pays sur 192 ont signé cette déclaration à ce moment (les Etats-Unis l’ont signée plus tard) ce qui montre un réel progrès par rapport au vote précédent. Jean-Louis Rougeron note cependant que certains pays ont proposé un texte pour renforcer la pénalisation de l’homosexualité et a rappelé que 80 pays dans le monde considèrent l’homosexualité comme illégale (parmi ceux-ci,7 pays condamnent les homosexuels à la peine de mort).

Une exacerbation de l’homophobie sur un plan mondial

Interrogé sur le lien entre le regain d’homophobie dans certains pays et une montée en puissance de l’intégrisme religieux, le président de la commission LGBT d’Amnesty International  précise que ce lien est fort, dans les pays musulmans mais également dans certains pays chrétiens d’Europe de l’Est tels la Pologne. Jean-Louis Rougeron a en outre précisé que peu de lesbiennes étaient victimes d’actes homophobes graves dans le monde car, dans la plupart des pays, « les femmes n’existaient pas », c’est-à-dire que leur sexualité n’était pas considérée et que la question de leur orientation sexuelle ne se posait donc pas.

Coming-out au service du changement des mentalités

Enfin, il a repris la philosophie d’Harvey Milk pour lutter contre l’homophobie : il ne faut pas hésiter à dire dans son entourage que l’on est homosexuel et que l’on vit cette orientation sexuelle normalement, de façon à monter que les personnes LGBT sont intégrées à tous les niveaux de la société. Cette action de visibilité est une façon efficace de faire changer les mentalités.

Votez pour cet article :

IDAHO : journée mondiale de lutte contre l’homophobie 2009

Rédigé par Administrateur le 11 - mai - 2009 Commentaires fermés sur IDAHO : journée mondiale de lutte contre l’homophobie 2009

idaho-homophobieLa Journée Mondiale de lutte Contre l’Homophobie a lieu chaque année le 17 mai. Cette journée a été reconnue officiellement par l’Etat français en 2008. C’est l’occasion pour le Groupe Action Gay et Lesbien du Loiret de rappeler que la situation reste problématique dans notre département.

Les témoignages recueillis au Centre LGBT du 28 bis, rue Sainte Anne montrent que des personnes homosexuelles et transgenres souffrent et ont des difficultés à vivre sereinement à cause de ces actes de discrimination. Cela se manifeste de plusieurs manières: propos homophobes, insultes, vexations, mise à l’écart, violences physiques dans les différents lieux de vie: dans leur famille, au travail, dans le voisinage, sur des lieux de rencontre ou dans la rue.

Nous recevons régulièrement des jeunes qui sont dans des situations très difficiles et se sentent déprimés parce que leur entourage n’arrive pas à faire le chemin de l’acceptation de ce qu’ils sont. Ce rejet a de fortes conséquences sur le moral des jeunes et entraîne souvent l’échec scolaire. Cela peut malheureusement aller jusqu’au suicide.


Nous rappelons fortement que le fait d’être homosexuel n’est ni une faute, ni une maladie, ni un délit. C’est une composante de la personnalité. Le nombre de personnes homosexuelles est stable dans toutes les sociétés et à toutes les époques de l’humanité.

Nous appelons donc les pouvoirs publics à se saisir de façon volontariste de cette journée pour en faire une cause nationale et un axe de prévention pour le bien-être des jeunes.

En local, le Groupe Action Gay et Lesbien du Loiret organise des Interventions en Milieu Scolaire depuis maintenant 2 ans pour porter ces messages et donner la parole aux jeunes sur ces questions. Récemment, l’association a obtenu l’Agrément de l’Education Nationale qui va permettre de développer encore ces activités essentielles pour construire avec les jeunes une société plus respectueuse des différences, quelles qu’elles soient. Nous nous réjouissons de cette avancée et de la prise de conscience de la communauté éducative sur ces questions.

Pour marquer cette journée Mondiale de Lutte contre l’Homophobie, nous vous invitons à nous retrouver lors d’une projection exceptionnelle du film « Harvey Milk » au Cinéma Les Carmes, le jeudi 14 mai à 20 heures.
Le film retrace l’histoire d’Harvey Milk, cet homme politique, probablement le premier, qui s’est affiché ouvertement gay, et a combattu pour les idées que nous portons encore. Il l’a payé de sa vie. Le film est magnifique et son interprétation a été saluée unanimement.
La projection du film sera suivie par un débat avec Jean Paul ROUGERON qui est représentant de la Commission LGBT d’AMNESTY INTERNATIONAL France.

Votez pour cet article :

idaho journée mondiale de lutte contre l'homophobie

harvey-milk_afficheDans le cadre de la journée Mondiale contre l’homophobie du 17 mai 2009, le Groupe action gay et lesbien loiret vous propose une projection  du film Harvey Milk suivie d’une rencontre avec Jean-Paul Rougeron, président de la commission LGBT d’Amnesty International pour débattre à l’issue du film.

Cinéma les carmes, 7 rue des Carmes
jeudi 14 mai 2009 à 20 h

Lire notre communiqué de Presse qui appelle les pouvoirs publics à se saisir de façon volontariste de cette journée pour en faire une cause nationale et un axe de prévention pour le bien-être des jeunes.

Le programme des actions en France et partout dans le monde : visitez le site IDAHO

REVUE DE PRESSE :


Votez pour cet article :

Pas moins de 1200 participants de Tours et de la région pour cette troisième édition de la Marche des fiertés, et une occasion pour le GAGL (Groupe Action Gay et Lesbien Loiret) de tisser un peu plus les liens associatifs entre Orléans et Tours.

C’est sous la pluie que Noëlle et Alex, les maîtres d’œuvre, assistés d’un groupe de bénévoles du GAGL ont monté la décoration de leur char. Heureusement, le ciel a été clément pour le reste de l’après midi et vers 15h les chars colorés et festifs entourés par une foule compacte se sont élancés. On a pu y voir la LGP Centre qui porte l’organisation de la marche, le GAGL, Sos homophobie, Amnesty International, AIDES, des syndicats et des politiques.

Miss Brown, Dj’ette bien connue des orléanais (soirée Plug à l’Astrolabe, warm-up de la soirée électro du 8 mai2008 avec Antoine Clamaran et Martin Solveig) officiait aux platines du GAGL pour le plus grand bonheur de ses fans. Da Vinci et Martin’s Rever ont investi le char de la LGP (voir édition La Rèp’ de samedi 24, page 10).

Les lesbiennes, les gays, les bi et les trans sont venus marcher et danser en toute visibilité pour affirmer qu’ils veulent être « libres et égaux en droit ». Droit de choisir leur union, droit à la parentalité, droit de vivre sereinement sans souffrir de l’homophobie.

Dans le cadre de la semaine Arc-en-ciel précédant la marche des Fiertés, le GAGL a invité le fondateur de la Journée mondiale contre l’homophobie, Louis georges TIN le mardi 20 mai, quelques jours après la reconnaissance officielle par Rama Yade, au nom du gouvernement, de cette journée.
Gageons que cette reconnaissance puisse faire avancer le travail d’acceptation par la société des différences d’orientation sexuelle et de genre pour arriver enfin à ce que la déclaration des droits de l’Homme ne soit pas de vains mots.

Retour en images sur la Lesbian and Gay Pride de Tours 2008

Merci aux commerçants d’Orléans, nos partenaires du char de l’association GAGL
pour la Lesbian & gay pride de Tours 2008

Votez pour cet article :

Amnesty international : section LGBT en région centre

Rédigé par Romain le 5 - décembre - 2007 Commentaires fermés sur Amnesty international : section LGBT en région centre

amnesty international LGBTAmnesty International – Section LGBT en région Centre
Une nouvelle rubrique, vous attend dans l’onglet ACTION POLITIQUE. Nous publierons régulièrement des informations concernant des homosexuels persécutés à travers le monde. Ces articles nous sont communiqués par Michel Cheillan membre de la section LGBT d’’Amnesty international et relais pour la région Centre.

[Accès aux communiqués]

Votez pour cet article :

Amnesty international – section LGBT

Rédigé par Romain le 5 - décembre - 2007 AJOUTER VOTRE COMMENTAIRE

amnesty international LGBT bandeau

Dans cette rubrique nous publierons régulièrement des informations concernant des homosexuels persécutés à travers le monde. Ces articles nous sont communiqués par Michel Cheillan membre de la section LGBT d’Amnesty international et relais pour la région Centre.

Si vous souhaitez avoir plus d »informations, si vous souhaitez agir, contactez Michel (hemce@free.fr) qui vous adressera le dossier complet ainsi que les modèles de lettres à faire parvenir aux autorités concernées.

Bosnie-Herzégovine. Protection insuffisante pour le « Queer Festival » de Sarajevo 25 septembre 2008

Vous trouverez ci-dessous des informations très inquiétantes en provenance de Bosnie Herzégovine sur le déroulement du Queer Festival à Sarajevo.
Pour agir il suffit tout simplement de cliquer sur ce lien

Les autorités de Bosnie-Herzégovine doivent assurer la sécurité des participants au premier « Queer Festival » de Sarajevo, a déclaré Amnesty International après l’agression de plusieurs personnes à la fin de la première journée de ce festival. Elles doivent aussi mener sans délai une enquête exhaustive sur ces agressions, et en traduire les responsables en justice.
Huit personnes, dont des policiers, auraient été blessées lors de l’attaque lancée par plusieurs dizaines de jeunes hommes contre les visiteurs du festival artistique et culturel, qui a ouvert ses portes le 24 septembre à l’École des beaux-arts, au cœur de la capitale, Sarajevo.
Selon l’organisation non gouvernementale de lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres Udruženje Q, organisatrice de ce festival prévu normalement jusqu’au 28 septembre, la police a mis les participants en danger en laissant les manifestants homophobes s’approcher trop près du lieu du festival.
« L’appel des défenseurs des droits des homosexuels en faveur de l’égalité devant la loi et de la fin des discriminations s’est heurté à l’intolérance et à la violence », a déclaré Nicola Duckworth, directrice du programme Europe et Asie centrale d’Amnesty International.
Les organisateurs du festival et leurs sympathisants, dont des journalistes, ont reçu et continuent de recevoir des menaces de mort. Des affiches homophobes sont distribuées très largement et placardées dans des lieux bien en vue. Certains médias ont utilisé un langage homophobe et ont tenu des propos mensongers sur les objectifs du festival.
Au début du mois de septembre, dans une lettre adressée au Premier ministre de Bosnie-Herzégovine Nikola Špiric, Amnesty International avait exprimé sa préoccupation à propos du climat d’intimidation qui se développait dans le pays à l’encontre des lesbiennes, des gays et des personnes bisexuelles et transgenres ; elle l’avait appelé à assurer la protection des droits de ces personnes.
À ce jour, l’organisation n’a toujours pas reçu de réponse à son courrier. L’insuffisance manifeste des mesures prises par les autorités pour empêcher les actes d’intimidation et de violence pendant le festival montre que ses recommandations n’ont pas été entendues.
Amnesty International appelle les dirigeants politiques au plus haut niveau à condamner publiquement la discrimination liée à l’orientation sexuelle avérée ou présumée des personnes, et à faire clairement savoir qu’aucun acte de discrimination ou de violence ne saurait être toléré, quelle qu’en soit la victime.
« Les gays et les lesbiennes ont les mêmes droits que tout le monde en Bosnie-Herzégovine, et les autorités ont l’obligation de garantir leurs droits à la liberté de réunion et à la liberté d’expression », a ajouté Nicola Duckworth.

LOUKA, homosexuel, arrêté
Le 19 février dernier, Louka KOUTATELADZE, jeune ressortissant géorgien de 23 ans, homosexuel, a été arrêté par la gendarmerie de Lure (Haute-Saône) et placé en Centre de Rétention Administrative à Geispolsheim (Bas-Rhin).

Une lettre de demande d’abandon de la procédure d’expulsion est téléchargeable sur le site (http://www.festigays.net) et le blog (http://festigays.hautetfort.com) de FestiGays.

Demande de libération
MAROC – demande de libération immédiate et inconditionnelle de six personnes condamnées pour homosexualité

Six hommes ont été arrêtés fin novembre 2007 à Ksar El Kebir suite à des rumeurs puis des dénonciations publiques de « célébration de mariage gay » . Ces personnes assistaient à une fête au cours de laquelle une vidéo a été tournée et mise en ligne sur You Tube. Rapidement, des journaux locaux et des groupes islamistes ont dénoncé des « actes pervers » et demandé que les participants à la fête soient châtiés. En première instance, les six hommes ont affirmé leur innocence et démenti avoir eu des relations homosexuelles au cours de la fête, ce que la vidéo de You Tube, montrée au cours du procès, a démontré. Malgré le manque flagrant de preuve, cinq hommes ont été déclarés coupables et punis de peines d’emprisonnement de quatre et six mois, tandis que le propriétaire de la maison où la fête s’est déroulée a été puni de dix mois de prison pour conduite homosexuelle et vente illégale d’alcool. La Cour d’appel de Tanger a confirmé le verdict de dix mois d’emprisonnement pour le propriétaire de la maison et réduit entre deux et quatre mois la peine des cinq autres hommes.

Persécutions
IRAN – Peine de mort / Exécution imminente

Un mineur délinquant, Makwan Moloudzadeh, Kurde iranien, serait sous la menace d’’une exécution imminente pour le viol présumé d’’un garçon de 13 ans. Âgé de 13 ans au moment des faits, arrêté le 1er octobre 2006, maltraité au cours de ses interrogatoires où il aurait « avoué” avoir eu une relation sexuelle avec un garçon en 1999, il a été condamné à mort le 7 juin 2007. Pendant son procès Makwan Moloudzadeh n’aurait eu de cesse de clamer son innocence et il aurait entamé une grève de la faim de 10 jours pour protester contre ses mauvais traitements en détention. Il a formé un recours le 5 juillet qui fut rejeté par la Cour Suprême le 1er août.

Dernière nouvelle d’Iran…
Makwan Moloudzadeh, Kurde iranien, qui était sous la menace d’une exécution capitale pour le viol présumé d’un garçon de 13 ans. Âgé de 13 ans au moment des faits, ce jeune homme vient d’être exécuté.

Votez pour cet article :







VIDEOS GAGL 45

  • Les vidéos de gagl45 sur Dailymotion

A DECOUVRIR…

FESTIVAL DE FILMS GAYS & LESBIENS

  • Festival de films Gays et Lesbiens - Éditions 2006-2008
    L'association Ciné Mundi reprend le Festival Festival LGBT D'un bord à l'autre

PLUS D'INFOS

VIDEO

TAGS


Nos partenaires

A propos du GAGL

Centre LGBT Orléans GAGL 45 - siège social Maison des associations 46 Ter rue Ste Catherine 45000 ORLEANS ESPACE LGBT \"LE 28BIS\" 28 Bis Rue Sainte Anne 45000 ORLEANS

Twitter

    Photos

    Article La Rep' - copie30253_398632156566_212392196566_4823032_4442347_n30253_398632171566_212392196566_4823033_336135_n30253_398632176566_212392196566_4823034_6552655_n