Le programme des activités

180.000 européens répondent à une enquête sur la sexualité entre hommes

Rédigé par Romain le 7 - décembre - 2010Commentaires fermés sur 180.000 européens répondent à une enquête sur la sexualité entre hommes

Premiers résultats d’une enquête de grande envergure sur le territoire européen sur la sexualité entre hommes.

Un groupe international de chercheurs et de professionnels de la santé d’instituts de Santé Publique, d’universités et d’associations travaillant sur les questions du VIH, de la santé et des droits des homosexuels dans 31 pays d’Europe ont initié une enquête de grand envergure sur le territoire européen afin de mieux cerner les modes de vie, la vie sexuelle, les risques, la prévention et l’utilisation des structures de soin.

Plus de 180.000 hommes gays, bisexuels, et autres hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes (HSH ou MSM) ont rempli le questionnaire, entre le 4 juin et le 31 août 2010,  faisant d’EMIS la plus large étude jamais réalisée sur la sexualité entre hommes.

L’enquête est financée par la Commission européenne et soutenue par le Centre Européen de Prévention et de Contrôle des Maladies (ECDC), par le Bureau régional européen de l’Organisation Mondiale de la Santé, par de nombreuses organisation et associations en France (Institut de veille sanitaire (InVS), AIDeS, Act Up Paris, Sida Info Service, Le Kiosque, The Warning)  et de nombreux sites internet homosexuels partenaires.

Les premiers résultats de cette enquête sont consultables en téléchargement :

Rencontre avec Abdellah Taïa

Rédigé par Romain le 2 - décembre - 20103 COMMENTAIRES
Le GAGL 45 accueille à Orléans – Abdellah Taïa pour son roman « Le jour du Roi »

Photo : Jérémy STIGTER

Son homosexualité fait partie intégrante de ses romans largement autobiographiques. L’écrivain a remporté Le Prix de Flore 2010 décerné pour son dernier roman «  Le jour du Roi ».

Venez découvrir l’histoire de Omar et Khalid, deux amis de milieux sociaux différents. Ils veulent voir le roi Hassan II qui doit passer entre Rabat et Salé. Une jalousie va s’installer entre les deux amis et la guerre des classes sera déclarée.

Rencontrez l’auteur pour une séance de dédicaces et d’échanges.

vendredi 14 janvier 2011 à partir de 19h
au Centre LGBT « 28Bis » – 28bis rue Ste Anne à Orléans.

Le verre de l’amitié  vous sera offert et nous partagerons un repas en commun que chacun(e) apportera.

Abdellah Taïa
Le jour du Roi
Editions du Seuil

Lire le premier chapitre, infos et vidéo

La société civile s’empare du dépistage chez les gays

La Fédération LGBT (lesbienne, gay, bi et trans), Sidaction et le SNEG s’associent pour élaborer et diffuser une campagne d’incitation au dépistage chez les gays à l’occasion du 1er décembre.

La Fédération LGBT entend ainsi, par le biais de cette première campagne nationale, affirmer son engagement dans la lutte contre le sida, les IST (infections sexuellement transmissibles) et les hépatites pour les gays et les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH), mais aussi pour les lesbiennes, les bi et les trans.

La Fédération LGBT souhaite que les associations LGBT se saisissent à nouveau de ces questions de santé chez les LGBT. Elle travaille à coordonner les actions, diffuser les informations et mettre en lien les associations pour partager leurs expériences.

Sidaction, après avoir œuvré avec d’autres à l’élargissement de l’offre de dépistage de l’infection à VIH en France, se réjouit de franchir une nouvelle étape en participant à cette campagne commune. La prévalence du VIH et des IST chez les gays nécessite aujourd’hui la mobilisation de tous pour que chacun s’autorise à avoir recours au dépistage aussi souvent que nécessaire.

Le SNEG (syndicat national des entreprises gaies) poursuit son engagement dans la prévention chez les gays. L’étude Prévagay (InVS), à laquelle il a activement participé, montre en effet que de nombreux hommes dépistés positifs, mais croyant être séronégatifs, avaient réalisés un test depuis moins d’un an. Il faut donc réaffirmer plus que jamais la nécessité pour chacun de pouvoir se faire dépister sans jugement de l’orientation et des pratiques sexuelles. Le SNEG assurera ainsi la diffusion de la campagne dans ses 650 établissements partenaires répartis sur le territoire ; il mènera aussi une action de promotion du dépistage auprès de la clientèle.

La Fédération LGBT met le visuel de cette campagne à disposition de tous ses adhérents et de toutes les associations LGBT qui souhaitent l’utiliser. Cette affiche prévoit l’ajout d’un bandeau par chaque association indiquant son logo et les lieux de dépistages anonymes et gratuits de sa ville pour informer précisément les gays, les adhérents et le public des Centres LGBT et des associations.

Affiche et flyer (PDF ou JPG, 300 DPI) à disposition de tous, à télécharger à la rubrique Actions sur www.federation-lgbt.org

Débat : vivre avec le sida aujourd’hui

Rédigé par Romain le 13 - novembre - 20101 COMMENTAIRE

Le collectif orléanais de lutte contre le sida vous propose une soirée débat  dans le cadre des Cafés des Droits de l’Homme pour présenter la journée mondiale de lutte contre le sida et commémorer celles et ceux qui nous ont quitté.

Nous ferons le point sur la pandémie du virus VIH Sida en France et dans le Monde, …

Les associations Planning Familial, ASUD, HEPSILO, AIDES et GAGL 45 apporteront leur témoignages après la projection d’un micro-trottoir « VIH »

Mercredi 1er décembre 2010 à 19h30

Cinéma Les Carmes
Délicat’ & Scène (café en sous-sol)
Rue des Carmes à Orléans

Entrée gratuite

Film de répertoire « La rumeur »

Rédigé par Christel, Ciné Mundi le 8 - novembre - 20101 COMMENTAIRE

A découvrir ou redécouvrir, la projection du film américain de répertoire La rumeur (1961) de William Wyler avec 2 magnifiques et mythiques actrices Audrey Hepburn et Shirley MacLaine

Dans une petite ville de province, deux amies Karen Wright et Martha Dobie dirigeant une institution pour jeunes filles, aidées par Lily, la tante de Martha, une ancienne actrice excentrique. Fiancée au médecin Joe Cardin, Karen a du mal à s’engager et à laisser à Martha la direction de l’école. Mary, une élève insolente et menteuse, alors qu’elle a été punie, lance la rumeur que les deux professeurs ont une relation « contre-nature ». Elle commence par le raconter à sa grand-mère…

« Une oeuvre renversante ! Audrey Hepburn  et Shirley MacLaine fusionnent et se déchirent à la fois dans une justesse parfaite » Versus « Hepburn la douceur et MacLaine la garçonne sont de plus dirigées de main de maître par Wyler, qui adore ces huis clos, ces confrontations secrètes »  [Télé Obs]

Au cinéma Les Carmes – Orléans :
mercredi 10 novembre à 19h45
, lundi 15 novembre  à 14h et mardi 16 novembre à 18h.

Et au cinéma AltiCiné – Montargis : à partir du 18 novembre 2010.


Le mercredi 10 novembre Sexy Sushi est à Orléans !

Rédigé par Lucile le 3 - novembre - 2010Commentaires fermés sur Le mercredi 10 novembre Sexy Sushi est à Orléans !

Connaissez-vous le mirifique groupe Sexy Sushi ? Non ?

Alors courez voir Reby Warrior cracher son mépris du politiquement correct au mic pendant que Mitch Silver envoie la bande-son electro-pop impertinente qui va avec…
Chacun de leurs concerts est une performance punk, gouine, surréaliste, aussi hallucinante que si c’était la dernière.
Concert + guests dans le cadre de la soirée Fake 2 à l’Astrolabe (de 20h30 à 3h)
Prévente (conseillée) : lieux habituels
Plus d’infos, Salle l’Astrolabe : http://www.lastrolabe.org/
Pour découvrir Sexy Sushi : http://sexysushi.free.fr/ ou  http://www.myspace.com/sexysushimusic

Avec le mini-site du GAGL 45, c’est dans la poche

Rédigé par Romain le 29 - octobre - 2010Commentaires fermés sur Avec le mini-site du GAGL 45, c’est dans la poche

L’actualité du Groupe action gay et lesbien Loiret (GAGL45)  est à tout instant à portée de main.

Depuis quelques semaine, il est désormais possible de se connecter depuis son téléphone portable sur gagl45.org

Vous y retrouvez les articles du site,  le programme des activités et les informations utiles où que vous soyez !

Pour faciliter la lecture, les informations sont présentées dans une mise en forme spécifique pour tous les téléphones portables.

Le contenu s’adapte  automatiquement à la taille de l’écran de votre téléphone quelque soit le système d’exploitation (Android, Windows, iphone, Blackberry…)

Indispensable pour rester en lien avec votre association !

Jacques Demy : Pourquoi les homosexuels aiment-ils autant ce cinéma ?

Rédigé par Pascal, Commission Culture le 25 - octobre - 20101 COMMENTAIRE

Hommage à Jacques Demy : le cinéma enchanté de Jacques Demy, passeport d’une certaine mythologie homosexuelle masculine?

Jean Marais - Peau d'âne - Jacques DEMY, 1970

«Un coup de foudre et un paratonnerre pour la vie entière», telles furent les émotions que délivra Camille Taboulay à la découverte du cinéma de Jacques Demy lorsqu’elle avait treize ans.

20 ans après sa disparition (27 octobre 1990), son cinéma « enchanté » continue d’éblouir au-delà des générations marquées par les adieux déchirants sur le quai de la gare de Cherbourg de Geneviève et de Guy (« Mon amour je t’attendrai toute ma vie »), par la chanson de Maxence (« Et que l’amour dicte sa loi ») ou bien par les incantations de la princesse de Peau d’âne (« Mais qu’allons nous faire de tout cet amour/le montrer ou bien le taire »).

Agnès Varda dans les plages d’Agnès (2008) libère son chagrin à l’évocation de la disparition de son mari Jacques Demy : « Jacques se mourait. Il savait que le sida était insoignable… ». Cette officialisation pudique mais publique de son homosexualité rapproche encore davantage le « demy-monde » de l’univers gay, accrédite la popularité que nourrit cette œuvre au sein de la culture gay. Le cinéma de Jacques Demy ouvre un espace de prospection excitant dans lequel on peut matérialiser ses « racines du rêve » mais aussi sans doute sa « sensibilité ou ses pulsions homosexuelles ». Au-delà de la présence de Jean Marais, de l’évocation poétique de Cocteau comme « une forme de futur » dans Peau d’âne, de boîtes à matelots dans Lola ou les parapluies de Cherbourg…, Camille Taboulay précise que « Jacques Demy choisit souvent pour les rôles masculins des acteurs à la beauté lisse, empreinte de mélancolie… » (Nino Castelnuovo, Jacques Perrin…) Le cinéma de Jacques Demy s’il connut dans les années 1960 un certain succès, alimenta aussi « un glissement pervers qui allait dégénérer en préjugé assassin , réduisant son étrangeté profonde à une séduisante mièvrerie. »

Pourquoi les homosexuels aiment-ils autant ce cinéma et adhèrent-ils à un monde prônant les rêves comme levier de sa condition mais n‘évitant pas la cruauté?

Est-ce parce que Les parapluies de Cherbourg inventent le mélo-picto-drame ? Le recours à des couleurs violentes , le rose « qui excite », le bleu « qui met de bonne humeur » traduit-il seulement un parti pris fantaisiste, léger (censé être l’apanage des gays !) ou bien puise t’il aux fondements de l’esthétique (Baudelaire, Les curiosités esthétiques, De la Couleur) ?

Jacques Demy cherche les moyens de faire surgir la beauté en se servant des acteurs mais également en les plaçant dans un rapport inédit de la pratique artistique. Le cinéma de Jacques Demy ne convoque pas la peinture comme un élément décoratif mais comme une matière connue (Raphaël, Vermeer, Matisse…) aimée et qui lui permet de « défier » le cinéma. Ainsi quand le souverain dans Peau d‘âne, Jean Marais, se confond en éloges devant le portrait de la princesse, Jacques Demy crée un mouvement de caméra, du tableau vers la princesse (Catherine Deneuve) qui délivre une véritable acuité poétique, celle de concevoir la création cinématographique non seulement comme une mise en rapport avec les fondements de la représentation plastique mais aussi de proposer une perception du monde dépendante de valeurs esthétiques, creuset du monde occidental. Il établit une étroite corrélation entre la peinture (art ancien , majeur) et le cinéma (art nouveau, devant assurer sa pérennité) et livre un véritable palimpseste.

Etre là et rêver d’un ailleurs, craindre les vertiges de l’évasion ou fuir précipitamment , composent les deux segments contradictoires du « demy-monde » et retrouvent au-delà d’une évidente quête universelle, celle des homosexuels qui peut-être plus que d’autres, rêvent d’un autre monde.

Cette soirée du vendredi 26 novembre , à partir de 18 heures 30, est dédiée aux « allumés » du cinéma de Jacques Demy , à tous ceux qui comme Maxence dans les Demoiselles de Rochefort souhaitent que « l’amour dicte sa loi».

vendredi 26 novembre 2010
au 28 bis à partir de 18h30








VIDEOS GAGL 45

  • Les vidéos de gagl45 sur Dailymotion

A DECOUVRIR…

FESTIVAL DE FILMS GAYS & LESBIENS

  • Festival de films Gays et Lesbiens - Éditions 2006-2008
    L'association Ciné Mundi reprend le Festival Festival LGBT D'un bord à l'autre

PLUS D'INFOS

VIDEO

TAGS


Nos partenaires

A propos du GAGL

Centre LGBT Orléans GAGL 45 - siège social Maison des associations 46 Ter rue Ste Catherine 45000 ORLEANS ESPACE LGBT \"LE 28BIS\" 28 Bis Rue Sainte Anne 45000 ORLEANS

Twitter

    Photos

    30253_398632156566_212392196566_4823032_4442347_n30253_398632171566_212392196566_4823033_336135_n30253_398632176566_212392196566_4823034_6552655_n29215_1508004658766_1193805578_31489982_5779935_n